top of page

Low-Key
Flashons ensemble!

Low-Key

Cet atelier animé et encadré par deux photographes professionnels s’adresse à des photographes souhaitant améliorer leurs connaissances en apprenant à maîtriser leurs techniques de prises de vue de type low-key.

 

Il se déroulera en trois parties :

 

  • Une introduction technique qui vous permettra de renforcer vos acquis et connaissances concernant le choix des différents modeleurs de lumière 

  • Une partie théorique durant laquelle nous aborderons en détail les méthodes de mesure des lumières, les techniques particulières liées au low-key, la façon d’utiliser le flashmètre afin d’obtenir le rendu et l’exposition souhaités, ainsi que les possibilités offertes par un contrôle total sur l’exposition

  • Une partie de pratique accompagnée qui vous permettra de mettre en application les notions étudiées durant la phase théorique en travaillant à la fois vos réglages, votre œil et vos compositions, tout en bénéficiant d’une analyse commentée de vos images par vos professeurs.

 

Concept

Le low-key est l’exact contraire du high-key. Un histogramme calé sur la gauche, des valeurs sombres et très sombres, pour une ambiance dramatique. 

 

Le portrait low-key est une technique photographique qui mise sur des contrastes forts entre les zones éclairées et les zones sombres pour créer une atmosphère dramatique et mystérieuse.            

 

Dans un portrait low-key, la majorité de la scène est plongée dans l'obscurité, avec des ombres profondes créant un contraste saisissant. La lumière est dirigée de manière à éclairer sélectivement le sujet, souvent de manière intense, créant des zones de lumière vive au milieu d'un environnement sombre.            

 

Les visages dans un portrait low-key peuvent être partiellement masqués par l'ombre, créant un effet dramatique et intrigant. Les détails sont souvent accentués par des jeux de lumière subtils, mettant en relief certaines parties du visage tout en laissant d'autres dans l'ombre.            

 

Cette technique est souvent utilisée pour créer des portraits artistiques et expressifs. Elle ajoute une dimension émotionnelle et narrative en jouant avec les contrastes et en laissant une part de mystère. Le portrait low-key est parfait pour ceux qui cherchent à capturer l'essence d'un sujet d'une manière plus complexe et nuancée. Ça vous tente d'explorer ce côté sombre et mystérieux de la photographie ?         

 

Approche générale

 

Photo dont la tonalité prédominante se situe dans les valeurs sombres, le low-key est aussi ancien que la photographie. Pourtant, si on tente de le réaliser en numérique on risque de se heurter à l’écueil des plages dynamiques de ce type de matériel de prise de vue.   

 

Beaucoup de photographes confondent tonalité sombre, sous-exposition et low-key. Ce sont des notions qui n’ont, en réalité, rien à voir, et qui sèment la confusion entre   la luminosité de la scène photographiée et les choix d’expositions.  Tout cela est relatif et pourra être mesuré au flashmètre de manière précise.   

 

Il y a seulement 3% des informations dans les valeurs très sombres, 6% dans les valeurs sombres et 12% dans les valeurs moyennes.   Ce qui justifie l’augmentation de l’exposition de 1,3 IL en toutes circonstances. 

 

Ainsi, si nous voulons réaliser une photo low-key à la prise de vue, nous aurons une photographie très dégradée, présentant du bruit, des couleurs postérisées et un manque de détail marqué. Il faudra donc travailler d’une autre manière.   

 

Prise de vue   

 

Une photo low-key, est une   photo dont l’exposition se situe dans la partie gauche de   l’histogramme, sans zone « bouchée ». Cependant, il faut   toujours photographier « à droite ». En numérique, une sous-exposition à la prise de vue, surtout sur les capteurs bas-de-gamme, dégrade considérablement les images (« bouché », perte de qualité, artefacts, postérisation et bruit). C’est la raison pour laquelle une photo low-key se sous-expose au développement.       

 

Elle ne peut fonctionner que si elle a une dynamique d’image qui laisse une part à des éléments plus clairs et qu’elle possède un contraste cohérent entre haute et basse-lumière.         Le low-key est un exercice plus difficile que le high-key, puisqu’il oblige le photographe à l’anticipation du développement. Pour bien travailler, cette anticipation est absolument   nécessaire.    

 

En réalité, il faudra choisir un arrière-plan et des vêtements sombres, un modèle à la peau pas trop laiteuse, et une situation qui colle avec un scénario low-key (évoquant souffrance, nostalgie et haine). Bref « le côté obscur de la force ».   

Public concerné

Ce stage professionnel, axé sur la pratique, s’adresse à tous les photographes passionnés :

 

  •  Amateurs débutants ou avertis

  •  Etudiants en école d'art

  •  Photographes professionnels


Nombre de participants limité à minimum 3 personnes et jusqu'à 10 personnes maximum. 

Pré-requis

Aucun
 

INFORMATIONS PRATIQUES

Quand

Le mardi 20 février 2024, de 19H30 à 22H00



au StudioPro70, 8 rue de Trois Planches à Soignies. 

 Où nous trouver ?

Prix

Le prix de la formation est de 75,- € TVAC / personne 

bottom of page